MENU

Cordée « Ambition Sciences ParisTech – ENCPB » : c’est parti pour les collèges !

La cordée de la réussite « Ambition Sciences ParisTech – ENCPB » réunit de manière tout à fait unique autour du lycée Pierre-Gilles de Gennes – ENCPB à la fois quatre grandes écoles de ParisTech – AgroParisTech, Arts et Métiers, Chimie ParisTech – PSL, ESPCI Paris – PSL – et cette année pas moins de dix collèges. Le 9 septembre avait lieu la réunion de lancement avec les collèges.

 

De nouveau labellisée en juillet par la région Ile-de-France, la préfecture d’Ile-de-France, le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, et le rectorat de l’académie de Paris, la cordée de la réussite « Ambition Sciences ParisTech – ENCPB » a repris ses activités. Après une réunion de coordination lycée – grandes écoles en juin, c’était le tour des collèges de se réunir avec le lycée pour organiser le travail de l’année.

Cette année, ce ne sont pas moins de 10 collèges, contre 7 l’an dernier, qui participeront à la cordée : Boris Vian (17e), Gérard Philipe (18e), Marie Curie (18e), Georges Rouault (19e), Guillaume Budé (19e), Jean Perrin (20e), Pierre Mendès-France (20e), Thomas Mann (13e), George Sand (13e), Georges Duhamel (15e).  

Max Aubernon, principal du collège Boris Vian et coordinateur des collèges, Nora Machuré, proviseure du lycée Pierre-Gilles de Gennes, et Florence Lelait, déléguée générale de ParisTech, ont présenté la cordée aux référents des collèges. L’ambition de cette cordée est de construire un parcours sécurisé pour les élèves de manière originale. En effet la cordée n’est pas linéaire, elle ouvre des possibilités aux élèves qui peuvent choisir, pour ceux qui souhaitent s’engager dans un parcours scientifique, après un bac général ou technologique de poursuivre leurs études en BTS ou en classe préparatoire, et ainsi d’intégrer les grandes écoles. Les écoles de ParisTech souhaitent pour leur part soutenir les ingénieurs ou scientifiques en herbe, diversifier le profil des élèves qu’elles accueillent. Le tutorat des élèves de CPGE est aussi un engagement social et humain important dans la formation des élèves ingénieurs.

Le lycée et les collèges ont ensuite fait un retour d’expérience sur la première année de la cordée en 2020/2021. Malgré la pandémie, le volet Collèges a très bien fonctionné. Une trentaine de collégiens de 3e ont été accueillis pour des séances de travaux pratiques au lycée pendant l’année. Ils étaient sélectionnés par les collèges pour leur comportement exemplaire, leur curiosité et leur volontarisme, leur appétence pour l’expérimentation et leur bon niveau scolaire. Le lycée ayant contractualisé avec le rectorat, il accueille cette année 7 de ces élèves en seconde depuis la rentrée. Rassemblés dans une même classe, ils feront l’objet d’un suivi particulier par le lycée.

En ce qui concerne la cordée 2021/2022, les collèges devront proposer 4 à 5 candidats et trois groupes de travaux pratiques seront créés. La parité devra être respectée. A la demande des encordés de 2020/2021, les enseignants du lycée s’efforceront de mélanger les élèves des différents collèges dans les groupes de travail.

Une première réunion, à l’occasion de la Fête de la science, rassemblera les référents des collèges, les parents des élèves sélectionnés et les enseignants du lycée. Les parents auront ainsi l’occasion de découvrir le lycée dans lequel leurs enfants se rendront le mercredi après-midi, une fois tous les quinze jours, pendant quelques mois. En effet, le lycée reconduit les séances de travaux pratiques autour d’une enquête scientifique qui avait captivé les élèves l’an dernier. Ce type d’exercice, faisant intervenir la biologie, la chimie et la physique, donne du sens aux connaissances acquises au collège, permet aux élèves de découvrir les méthodes d’investigation, la rigueur et la démarche scientifique et de développer aussi leurs compétences en communication orale. Les collégiens avaient ainsi impressionné enseignants et parents l’an dernier lorsqu’ils avaient présenté leurs travaux en juin lors de la séance de restitution

Le lycée innovera aussi en nouant également un partenariat avec le Musée de minéralogie de l’école Mines ParisTech – PSL et devrait organiser d’autres activités en interne en profitant des Journées Portes Ouvertes. Florian Sonthonnax, enseignant en classe préparatoire, assurera la coordination pédagogique de la cordée en lien avec ses collègues enseignant en CPGE ou BTS. Les référents des collèges, enthousiastes au vu de l’épanouissement des élèves observés l’an dernier, ont aussi demandé au lycée de participer aux forums métiers qu’ils organisent afin que plus d’élèves puissent bénéficier de cette ouverture.

Bref, une année riche en perspective !

 

 

 

LES ÉCOLES de ParisTech